Coussin berlinois : les modes d’implantation

Le coussin berlinois peut être implanté de différentes manières selon la configuration des lieux. Coussin unique, avec ou sans passage piéton… Voici les règles à respecter.

Les implantations courantes du coussin berlinois

coussin-berlinoisDans l’installation classique, le coussin berlinois est installé avec ou sans séparateur de voie. Il doit permettre la circulation des 2 roues sur le côté. Aucun obstacle latéral ou central (potelet, balisette centrale…) ne doit être installé.

Le coussin berlinois peut aussi être implanté pour sécuriser un passage piéton. Dans ce cas, ils seront implantés dans les 2 sens, à une distance de 5 à 6 m en amont du passage piéton. Ainsi, l’automobiliste ralentit assez tôt pour céder le passage aux piétons. Un ilot central empêchera les conducteurs de slalomer entre les ralentisseurs.

Dans une voie en sens unique, un coussin berlinois unique pourra être installé. Ce mode d’installation est aussi utilisé dans les zones 30 km/h. Un rétrécissement de voie permettra alors de mettre en place une circulation alternée pour le franchissement du ralentisseur.

Coussin berlinois et carrefours

Avant d’implanter un coussin berlinois à l’approche d’un carrefour ou d’un rond-point, il est essentiel de vérifier certains points. Le coussin berlinois doit être placé à une distance variable du carrefour. En effet, il convient de prendre en compte les possibilités de réduire sa vitesse tout en adaptant sa trajectoire. Le coussin berlinois pourra être ainsi placé à une distance pouvant varier de 20 à 40 m. De la même manière, en sortie directe de carrefour giratoire, le coussin berlinois peut occasionner une gêne pour l’automobiliste. Il est donc préférable d’installer un plateau surélevé sur toute la largeur de la chaussée.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *