Tour Alto : le nouveau projet de Bouygues pour le quartier de La Défense

La tour Alto de Bouygues à La Défense : 152 mètres de technicité

Le quartier d’affaires de La Défense (Paris) est en pleine mutation et fait l’objet d’un réaménagement majeur. Réalisée par Linkcity Ile-de-France, la Tour Alto sera un nouveau gratte-ciel de 152 mètres de haut pour 51 000m² de superficie. Le projet réserve néanmoins quelques surprises de taille.

Tour Alto : une architecture particulière

La Tour Alto : projet de constructionDessinée par l’agence IF Architectes, la nouvelle tour de La Défense se démarquera par son côté esthétique.

Afin de casser les lignes, Alto arborera une façade composée d’écailles de verre et présentera une forme en cône inversée et évasée.

Plus encore, une variation de la surface des niveaux, allant de 600 m² au pied de la tour à 1 900m² à son sommet.

Les concepteurs ont opté pour un angle négatif de 2°, ce qui aboutira à un élargissement de la circonférence de la tour de 75 cm par niveau. L’avantage ? Pas besoin d’ajouter de blocs de façade supplémentaires.

À terme, le but de la Tour Alto est d’accueillir des bureaux haut de gamme répartis sur 38 étages.

Un bijou de technicité pour la conception

Plus qu’un design unique en France, la Tour Alto possède d’ailleurs des spécificités techniques mais aussi énergétiques et environnementales. L’écaille vitrée sera constituée de 17 500m² de double peau, de 3 700 châssis répartis en 70 familles, de 1 400 codes d’assemblage différents, dont le but est d’absorber l’augmentation périmétrique de la tour à chaque niveau, et enfin de 630m² de façade en mur-rideau pour le socle.

Afin de naviguer au sein du bâtiment, 8 ascenseurs à double-pont seront installés dans chaque gaine béton afin de réduire le nombre de gaines nécessaires et permet d’optimiser l’espace et le trafic vertical, technique encore trop peu exploitée dans l’hexagone.

Afin de mener à bien ce projet, la tour sera construite selon la méthode dite de la common tower. Autrement dit, des ascenseurs sécurisés permettant le levage des matériaux sans pour autant nuire à la cadence de construction. Grâce à la longueur adaptable de ses passerelles, la common tower se dote de quatre ascenseurs extérieurs, tous greffés à sa structure – d’où son nom – et tous interconnectés, afin de consolider des données d’analyse.

Et vous, que pensez-vous de cette nouvelle tour ? 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *