Mise en place des zones à 30 km/h en centre-ville

Plusieurs associations ont demandé au niveau européen que la vitesse soit limitée à 30 km/h en centre-ville. Quelles seraient les avantages et les inconvénients de la mise en œuvre de cette mesure qui fait débat ?

L’intérêt de passer en zone 30

Si certaines villes ont déjà franchi le cap de limiter la vitesse à 30km/h, la mesure fait toujours débat. Elle présente pourtant plusieurs avantages :

  • La sécurité : abaisser la vitesse en ville semble permettre de réduire significativement le nombre d’accidents. C’est ce qui ressort dans les villes qui ont fait le choix des 30 km/h, comme à Lorient ou encore Fontenay aux Roses. Dans cette dernière, le nombre d’accidents a été divisé par 3 en 10 ans.
  • La pollution : même si l’émission de particules polluantes ne change pas beaucoup entre 30 et 50 km/h, limiter la vitesse à 30 km/h permet de limiter les accélérations trop fortes et ainsi de réduire la pollution supplémentaire qu’elles engendrent.
  • Le trafic : contrairement à l’idée reçue que baisser la vitesse est synonyme d’engorgement, la limitation de vitesse permet de fluidifier la circulation.

Les contraintes d’une vitesse réduite en ville

Le principal argument mis en avant par les réfractaires à l’abaissement de la vitesse en ville reste le coût pour la mise en œuvre d’une telle mesure. En effet, au-delà des panneaux de signalisation, c’est tout l’aménagement routier qui doit être repensé. Il ne suffit pas de changer un panneau pour que les automobilistes changent leurs habitudes. Il parait donc indispensable en parallèle de modifier les installations.

 Enfin, certains argumentent que l’on ne peut pas baisser la vitesse partout et préconisent que la limitation de 30 km/h soit réservée aux lieux d’habitation, aux écoles ou encore à l’hyper-centre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *