Graffitis et mobilier urbain

Les graffitis et autres marques de vandalisme sont des problèmes récurrents dans les communes. Ils détériorent le mobilier urbain et engendrent des travaux supplémentaires de nettoyage ou de remise en état des équipements… Quand le graffiti se transforme en œuvre d’art, il prend pourtant une toute autre dimension !

Quand le graffiti devient un art à part entière

Depuis quelques années, les graffitis s’affranchissent des murs de nos villes. Les œuvres réalisés par de nombreux graffeurs s’exposent désormais dans les musées. Cette forme de street art gagne une reconnaissance de plus en plus large. La difficulté pour exposer cet art de rue réside essentiellement dans les supports utilisés. Les graffitis qui ornent les murs sont difficilement déplaçables. Les artistes qui s’épanouissent dans l’art de la fresque murale devaient donc utiliser d’autres supports, comme des toiles, pour exprimer leur art et le faire intégrer les galeries et les musées. Cette dénaturation de ce qu’est le graffiti avait tendance à décevoir les amateurs d’authenticité.

Le mobilier urbain revisité par les graffeurs

05_photo_isabelle_gaulon_wallworks_2012

Sources : http://vateculturer.blogspot.fr

Une initiative de Claude Kunetz, créateur de la galerie Wallworks, visait ainsi à exposer le graffiti tout en conservant son contexte urbain. C’est donc sur du mobilier urbain récupéré auprès de collectionneurs qu’il a demandé à 19 graffeurs réputés d’exprimer leur art. Boites à lettres, poubelles, cabine téléphonique, plaques de rue… se transforment ainsi en œuvres inspirées qui s’exposent. Une initiative qui participe à faire reconnaitre le graffiti comme un art à part entière. L’exposition installée comme une scène de rue est originale et permet de casser l’image généralement négative que l’on a du graffiti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *